fbpx

Portrait de Pilote : Chris VASLON

Chris VASLON

Tous les mois, nous vous présentons un nouveau portrait de pilote.  Pour cette nouvelle édition, après le portrait de Joachim, nous vous proposons de découvrir un nouvel ingénieur juridique de Legal Pilot, Chris Vaslon. 

 

Est- ce que tu peux te présenter en deux phrases ? 

Je suis juriste de formation, ayant complété mon parcours avec une formation de concepteur développeur d’applications. J’aime l’escalade, le tennis, le football, les jeux de sociétés et surtout les sketchs des Inconnus.

 

Quelles sont tes missions chez Legal Pilot ?  

Je suis spécialiste du logiciel : mes missions sont donc principalement axées autour de son usage et de sa présentation aux clients. Je conçois aussi des outils en interne qui touchent à l’organisation, l’automatisation et la communication au sein de notre équipe.

 

Pourquoi avoir choisi de faire une formation de développeur en plus de tes études juridiques ? 

J’ai toujours été intéressé par l’univers de la tech. Lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux legaltechs, je me suis dit que cette formation serait idéale pour intégrer une structure telle que Legal Pilot.

Contrairement aux idées reçues, il y a beaucoup de points communs entre le droit et le développement : apprendre à se documenter, faire preuve de logique, être rigoureux, la satisfaction de trouver ENFIN la réponse à une problématique complexe…

 

Qu’est ce qui t’a poussé à rejoindre l’aventure Legal Pilot ?  

J’ai tout de suite compris que Legal Pilot me fournirait un cadre de travail idéal : une équipe dynamique, en perpétuelle évolution, des possibilités d’initiatives, et un travail innovant et diversifié.

Et puis le nom, “Legal Pilot”, ça en jette !

 

Pour toi, qu’est ce que les Legaltechs ont à apporter au monde juridique ? 

Principalement, du savoir-faire technologique adapté à l’activité juridique !

Le secteur juridique était très en retard par rapport à d’autres domaines concernant le numérique. Les documents récurrents sont souvent rédigés à la main, la prise d’information auprès des clients est manuelle.

Les Legaltechs ont permis au monde juridique d’automatiser des processus longs et chronophages et d’avoir accès à des tableaux de bord. Désormais, les données sont plus facilement consultables par les juristes et avocats, ce qui leur permet de mieux comprendre leur clientèle.

Et puis leur nom, “Legaltechs”, c’est classe !

Vous souhaitez nous rejoindre ? Retrouvez toutes nos offres d’emploi juste ici