6 règles d’or pour bien déployer un logiciel juridique en entreprise

Le déploiement d’un logiciel juridique permet aux collaborateurs d’atteindre plus vite leurs objectifs.

Déployer un logiciel juridique en entreprise, c’est faire un premier pas vers une toute nouvelle efficacité professionnelle, vers des process plus simples et des collaborateurs plus aptes à se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée. Pour que cette opération, parfois préparée depuis des mois ou des années, soit un succès, il y a quelques impératifs à respecter. Voici les six les plus importants.

 

1. Impliquer les collaborateurs

Les membres de votre département juridique seront les utilisateurs du logiciel que vous envisagez de déployer. Ils doivent donc être impliqués dans le choix de la solution, dans son paramétrage, et dans sa phase de test. Pour cela, appuyez-vous sur les collaborateurs les plus à l’aise avec l’outil digital. Ils se feront le relais des bonnes pratiques auprès des autres personnes de votre équipe.


2. Faire un suivi en continu

Au fur et à mesure de l’avancée du déploiement du logiciel juridique, il convient de vérifier que celui-ci reste cohérent avec le plan initial. Toutes les fonctionnalités sont-elles prêtes ? Quels sont les retours des collaborateurs ? Le logiciel est-il parfaitement intégré à vos process et à votre organisation ? Avec un suivi en continu du déploiement, vous serez assuré de ne pas commettre d’erreur.


3. Former les collaborateurs

Tous les collaborateurs n’ont pas le même niveau d’aisance avec l’outil digital. Ainsi, pour réussir le déploiement d’un logiciel juridique, il convient de dédier un temps à la formation de vos équipes. Celle-ci peut être assurée par votre prestataire de service, et doit être adaptée : des groupes de niveaux peuvent ainsi être formés, des plus éloignés du numérique aux prochains « super-utilisateurs », sur lesquels vous pourrez vous appuyer.


4. Profiter de la phase de test pour corriger les problèmes

Le déploiement d’un logiciel juridique – ou de tout autre logiciel d’ailleurs – fait toujours apparaître des bugs et/ou des erreurs à corriger. Ne remettez pas ces ajustements à plus tard : il convient de prendre les mesures correctrices au fur et à mesure, dès qu’elles s’avèrent nécessaires.


5. Ajouter des produits et services complémentaires en fonction des besoins

Idéalement, le déploiement d’un logiciel au sein d’un département juridique doit provoquer un « effet wahou », caractérisé par des collaborateurs ravis des nouvelles fonctionnalités à leur disposition. C’est l’occasion d’envisager ou de proposer d’autres produits et services, pour gagner encore en efficacité au quotidien !


6. Prévenir la dérive des objectifs et s’y adapter 

Déployer un progiciel juridique, c’est se fixer des objectifs, que ce soit en termes de production, de nombre d’utilisateurs, d’accessibilité… Mais un tel projet peut cependant être, en cours de route, victime d’une certaine dérive : changements dans les tâches ou les attentes des collaborateurs, produit livré qui offre de nouvelles possibilités, implication des équipes qui n’est pas à la hauteur des attentes… C’est pourquoi il est important de veiller, constamment, à s’adapter à toute dérive des objectifs et à prendre, si possible, les mesures qui s’imposent.

 

Vous souhaitez déployer un logiciel dédié à la rédaction juridique au sein de votre entreprise ? Contactez les équipes de Legal Pilot !

 » Déployer un logiciel juridique en entreprise, c’est faire un premier pas vers une toute nouvelle efficacité professionnelle »

A lire aussi
Qu’est-ce que Legal Pilot ? 

Legal Pilot est une solution d’automatisation intuitive et simple d’utilisation qui facilite votre production documentaire.